Côte d’Ivoire : la souveraineté concrète en marche

DSNB Africa News
Spread the love
Sans faire des vagues, le président ivoirien Alassane Ouattara a « évincé » Bouygues du pont à péage Henri Konan Bédié. Le gouvernement a profité pour reprendre toutes les actions de Bouygues, lorsqu’à un moment le groupe français a voulu vendre à un partenaire étranger ses parts dans l’entreprise qui gère l’ouvrage, dans laquelle le français détenait la majorité des actions, pour avoir apporté l’essentiel du financement pour la réalisation de cette infrastructure. Depuis quelques années, les relations entre la Côte d’Ivoire et le spécialiste français du BTP étaient tendues. Selon mes sources très crédibles, Bouygues exigeait toujours plus d’avantages qui s’apparentaient parfois à des abus. Exit donc Bouygues du pont HKB.
Il y a quelques mois, BNP Paribas qui veut se désengager de sa filiale ivoirienne (BICICI) a été approchée par plusieurs repreneurs privés. Alassane Ouattara y a mis son véto et demandé à des structures publiques ivoiriennes de racheter toutes les actions de la banque française. En un temps record, 80 milliards F.CFA ont été mis sur la table pour ramener la BICICI dans le giron national.
Ces deux actions du président ivoirien illustre ce que les experts qualifieront de « souverainisme intelligent » qui nuance clairement avec le bellicisme sans lendemain de certains « panafricains ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *