PSG – Basaksehir : la rebellion de Demba Ba contre le racisme

Sports
Spread the love

PSG – Basaksehir : la partie de Ligue des champions arrêtée après des accusations de racisme contre un arbitre.

C’est un geste inédit dans l’histoire de la Ligue des champions. Les joueurs du Paris SG et du Basaksehir Istanbul ont quitté, mardi, la pelouse en cours de match pour protester contre des propos racistes supposés du quatrième arbitre à l’encontre de l’entraîneur adjoint du club turc, le Camerounais Pierre Achille Webo. Une décision qui rappelle l’engagement des sportifs aux États-Unis contre l’injustice raciale qui a pris une dimension supplémentaire cet été avec le mouvement « Black Lives Matter ».

La partie a dégénéré à la 14e minute, lorsque Webo a crié sa colère, audible dans un stade à huis clos: « He said ‘negro' », a-t-il lancé en visant le quatrième arbitre Sebastian Coltescu. Ce dernier venait de signaler à l’arbitre principal Ovidiu Hategan, roumain comme son collègue, la réaction véhémente de l’ancien international camerounais, membre de l’encadrement du Basaksehir, après une décision arbitrale.

La situation est montée d’un nouveau cran quand l’arbitre a expulsé Pierre Achile Webo du banc de touche. Les joueurs ont commencé à s’agglutiner sur le bord du terrain, appelés notamment par l’attaquant remplaçant de Basaksehir Demba Ba, l’international sénégalais natif de la région parisienne, très remonté.

Un dialogue a commencé entre joueurs, l’arbitre et le délégué de l’UEFA, sans parvenir à une issue. Neymar et Kylian Mbappé ont notamment été au centre des discussions. Après une dizaine de minutes d’échanges, les joueurs stambouliotes ont pris la direction des vestiaires, suivis par les Parisiens, sous les applaudissements de membres de l’encadrement des clubs.

Rencontre reprogrammée à mercredi ?

Le règlement de l’UEFA précise – normalement – que l’équipe qui refuse de jouer perd la rencontre sur tapis vert, en plus d’être sanctionnée d’une amende de 250.000 francs suisses (232.000 euros). Mais l’inédit de la situation du soir laisse ouverte la question. L’UEFA, qui n’a pas communiqué, aurait du mal à justifier l’application automatique du règlement.

Le président du club turc a indiqué que ses joueurs ne reprendraient pas la partie tant que le quatrième arbitre serait présent en bord de touche. « Le quatrième arbitre a dit ‘negro’ devant tout le monde ! Si le quatrième arbitre est écarté du terrain, alors nous reprendrons. Si le quatrième arbitre reste sur le terrain, alors Basaksehir ne reviendra pas », a déclaré Göksel Gümüsdag à la chaîne de télévision turque TRT Spor.

La rencontre, dont la marque est restée à 0-0, n’a pas repris, et devrait être reprogrammée mercredi, à 18 H 55. « La rencontre reprendra mercredi là où elle a été stoppée », a indiqué un responsable du club turc à l’AFP, ajoutant que « les conditions n’étaient pas réunies » pour que le match se termine mardi. « Nos joueurs ont décidé de ne pas retourner sur le terrain », a par ailleurs déclaré Basaksehir sur Twitter.

A noter qu’à la faveur de la victoire de Leipzig face à Manchester United (3-2), les Parisiens sont quoi qu’il en soit qualifiés pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *