Concert de Fally Ipupa : des opposants congolais tentent d’empêcher l’accès à Bercy

DSNB Paris News
Spread the love

Des opposants congolais avaient appelé à se rendre dans le secteur de Bercy ce vendredi pour manifester contre la venue de la star Fally Ipupa, soutien du régime en place. Comme le redoutaient les autorités, le quartier de la gare de Lyon et de Bercy ont fait face ce vendredi après-midi à des débordements.

Les alentours de l’AccorHotel Arena, la salle de spectacle du XIIe arrondissement, ont été le théâtre d’incendies et d’affrontements avec les forces de l’ordre dans le cadre de la venue du chanteur congolais Fally Ipupa. Une grande fumée noire tapissait vers 18 heures le ciel dans l’est parisien, notamment au-dessus de la gare de Lyon où se concentraient une grosse centaine d’opposants politiques congolais ayant bravé l’interdiction de manifester.

Des feux de scooters et de poubelles, repérés sous un pont, ont notamment été à l’origine de l’épaisse fumée noire. La partie souterraine de la gare – donc le métro- a elle été évacuée par mesure de précaution, dans une forte odeur de brûlé. L’incendie a été circonscrit vers 18h30, selon la préfecture de police.

« Quand je suis arrivée sur le parvis à 17 h 30, il planait déjà une odeur de brûlé », explique Nathalie, une voyageuse en partance pour Lyon. Quand elle est devenue âcre, on a pensé à du gaz lacrymogène et on est tout de suite sorti, mais il n’y a pas eu d’évacuation de la gare. Vers 18 heures, on est entré de nouveau dans la gare où les personnes sont restées relativement calmes », poursuit la quadragénaire, dont le train a eu une heure de retard.

Des opposants congolais contre la tenue du concert de Fally Ipupa

Ces heurts, on les doit aux tensions politiques qui déchirent la République démocrate du Congo. L’artiste de 42 ans Fally Ipupa, qui doit donner un concert ce soir dans l’ancien palais omnisports de Bercy, est un soutien assumé du régime en place.

Des militants de la diaspora congolaise manifestent régulièrement contre les artistes qui se produisent en France ou en Belgique et qu’ils accusent d’être proches du président Kabila et de son successeur Félix Tshisekedi.

Déjà un concert annulé en 2017 à Paris

En 2017, un concert de Fally Ipupa dans une autre salle parisienne avait déjà été annulé par arrêté préfectoral pour risques de « troubles graves à l’ordre public ».

Selon nos informations, le concert est bien maintenu. Les portes de l’AccorHotels Arena ont ouvert vers 18h30, selon des vidéos de fans. « Exceptionnellement, aucun sac à dos ne sera autorisé dans l’enceinte par mesure de sécurité, pas même les petits formats », a toutefois indiqué la salle de concert sur Twitter. Signe que le risque de tensions à l’intérieur de la salle n’est pas nul.

Aux alentours de 20 heures, les voyageurs se massaient en nombre au sein de la gare et plusieurs trains affichaient des retards. Les accès aux métros étaient toujours fermés.

Ela, 21 ans, versait une larme en apprenant que son train pour Colmar était déjà parti. « La station de métro n’a pas été desservie et on n’a pas été prévenu à l’arrêt d’avant », explique la jeune femme. « Je suis arrivée quelques minutes avant le départ mais personne n’a pu m’orienter vers le hall 3. C’était le dernier train de la journée. »

A 21 heures, un policier assurait que la situation était « stabilisée ». Aux abords de l’AccorHotels Arena, les opposants au gouvernement restaient actifs et continuaient à intimider les fans cherchant à entrer. «Vous serez maudits de votre vie ! Des femmes se font violer là-bas bande d’ignares », scandaient-ils devant les spectateurs qui en silence, montraient leur billet pour accéder à la salle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *