En Algérie, un mort du choléra et 40 cas confirmés

DSNB Africa News
Spread the love

Une quarantaine de cas de choléra, dont un mortel, ont été enregistrés à Alger et dans trois régions environnantes, les premiers en Algérie depuis 1996, a annoncé à l’AFP ce vendredi le ministère de la Santé, assurant que ces cas sont « isolés ». Dans ces quatre régions, 41 cas de choléra ont été confirmés sur 88 cas suspects, a indiqué à l’AFP le Dr Djamel Fourar, directeur général de la Prévention du ministère, précisant que 62 personnes restaient hospitalisées.

Plus de la moitié des cas confirmés ont été enregistrés dans la wilaya (la préfecture) de Blida, limitrophe d’Alger. Un de ces malades a succombé à l’hôpital de Blida, cinquième ville du pays avec quelque 300.000 habitants, située à 50 km au sud d’Alger, a-t-il précisé.

Onze cas ont été confirmés à Tipaza, à 70 km à l’ouest d’Alger, cinq à Alger et trois à Aïn Bessam, dans la wilaya de Bouira, à une centaine de kilomètres au sud-est de la capitale. « Ce sont des cas isolés, concentrés au niveau des familles », a expliqué le Dr Djamel Fourar.

Recherche du lien entre les personnes contaminées

Il a précisé que le foyer recensé à Aïn Bessam, où trois personnes d’une même famille ont été hospitalisées entre le 7 août et le 14 août, « n’était désormais plus actif », aucun nouveau cas n’y ayant été enregistré depuis. « On cherche le lien entre toutes les personnes contaminées », a poursuivi le Dr Fourar, précisant notamment que les malades de Tipaza étaient toutes membres d’une même famille dont le père travaille à Blida.

« La possibilité que la contamination se soit faite par l’eau a été rejetée », sinon la propagation aurait été plus massive et plus rapide, a-t-il indiqué, « l’hypothèse privilégiée actuellement est une contamination par des légumes ou des fruits mal lavés »

Dernière épidémie en 1986

La population est encouragée à se laver les mains fréquemment, à laver les fruits et légumes et à bien cuire les aliments. Les derniers cas « sporadiques » de choléra recensés en Algérie remontaient à 1996, selon Djamel Fourar. La dernière épidémie date elle de 1986 et avait contaminé 4.500 personnes.

Le choléra est une infection diarrhéique aiguë provoquée par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés par un vibrion qui provoque fortes diarrhées et vomissements. Il peut entraîner une déshydratation sévère et la mort en l’absence de traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *